09.86.37.52.49 contact@12p5.com

Le code de la route à vélo : les bonnes pratiques

13 décembre 2021

Le vrai faux de la sécurité à vélo

Depuis les coronapistes* que l’on a vues maintenues au delà de la sortie du premier confinement dans plusieurs métropoles françaises jusqu’au plan vélo* annoncé par David Belliard à la Mairie de Paris il y a quelques jours le vélo est partout ! Grande joie de voir leur fidèle destrier sur le devant de la scène pour certains qui louent son efficacité* (complémentarité entre le vélo et les transports en commun, efficacité optimale sur 2 à 5km, etc.) et ses multiples bénéfices (allié santé, économique, etc.) le vélo semble encore un moyen de transport trop dangereux pour nombreux d’entre nous et les cyclistes bien imprudents !
S’appuyer sur quelques chiffres pour se rassurer et encourager votre entourage à se mettre au vélo.

Un article de l’IFSTTAR publié en 2014 montre que le risque pour un cycliste d’être tué, sur la base du temps passé à se déplacer ou sur le nombre de déplacements effectués, est seulement 1,5 fois supérieur au risque encouru par l’automobiliste ou le piéton.

Si l’on s’intéresse à la distance parcourue, le risque d’être tué pour le piéton est deux fois plus élevé que pour le cycliste.

En France, le nombre de victimes cyclistes a baissé de 30% entre 2000 et 2005, à comparer à une baisse de 15% pour l’ensemble des modes (vélo, voiture, moto, poids lourd), et ce alors que la pratique du vélo est en hausse dans la majorité des villes. Les progrès sont particulièrement nets dans les villes où le nombre de cyclistes a augmenté rapidement : « en 2007 à Lyon, où les Vélov ont littéralement fait «exploser» la pratique du vélo (+80% en 2 ans), le risque d’accident rapporté au nombre de déplacements à vélo est 1,7 fois plus faible qu’avant 2004 !

Tester ses connaissances en matière de sécurité à vélo
1/ A vélo, il est «toléré» de franchir un feu rouge si j’ai une bonne visibilité. Vrai ou faux ?
Faux ! On peut cependant « franchir le feu rouge » (nuance), lorsque clignote une flèche orange ou si le petit panneau triangulaire sous ce dernier est doté d’une flèche jaune pointée vers le haut ou la droite : « Ce panneau tout droit ou tourne à droite permet d’aller dans ces directions, uniquement en respectant le code de la route». Pour autant le cycliste n’est « pas prioritaire et peut passer seulement après avoir vérifié qu’aucun piéton ne traversait et qu’aucun autre usager ne venait de la gauche. »
2/ A vélo je peux emprunter toutes les rues en double sens cyclable. Vrai ou faux ?

Faux ! Si aucun panneau n’indique cette autorisation à l’entrée de la rue c’est qu’il y a des raisons, en particulier, qu’elle n’est pas encore aménagée par la commune.

3/ Les cyclistes sont tenus de laisser la priorité aux piétons (même sur la vélorue). Vrai ou faux ?

Vrai ! Pas de voiture en vue, on est tenté de passer les vitesses et d’appuyer fort sur ses jambes sur cette autoroute

à deux-roues. Et pourtant… « Les piétons restent toujours prioritaires, même dans les zones de rencontres,
voies piétonnes et vélorues » 

Soyons vigilants !

La principale menace en ville reste l’angle mort des poids lourds, bus, cars, et des véhicules utilitaires » (IFSTTAR, 2015).

Signé l’équipe 12.5 ! 

Vous aimerez aussi…

Notre Newsletter

Retrouvez régulièrement les dernières actualités de notre blog. Vélotaf, mobilité, stationnement, soyez au premier rang pour tous nos articles !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Share This