09.86.37.52.49 contact@12p5.com

Le vol et le vandalisme subis par les 2 deux-roues motorisés à Paris

2RM

12 août 2020

On constate depuis plusieurs années une montée du nombre de véhicule 2 roues en France et notamment en région parisienne. Les motos et scooters, plus légers et plus discrets qu’une voiture, sont aussi plus exposés au vol. Selon les statistiques énoncées, un deux-roues est volé toutes les 5 minutes en France, ce qui fait en moyenne 100 000 vols par an.

Le profil le plus exposé est un homme entre 35 et 55 ans qui conduit un 2RM neuf en Île-de-France. Il laisse son 2RM stationner sur la voirie publique la nuit. Malgré les options de géolocalisation de plus en plus fréquentes, 68% des véhicules dérobés n’ont pas été retrouvés.

Les vols de 2RM peuvent relever d’organisation méticuleuse. Il y a quelques années les enquêteurs de la sûreté départementale avaient démantelé un réseau impressionnant agissant dans tout Paris.  Les voleurs agissaient en deux temps. Une petite équipe de trois personnes intervenait d’abord entre 4 heures et 6 heures du matin. Pendant qu’un des malfaiteurs découpait l’antivol à la disqueuse et cassait le Neiman, un autre se tenait prêt à partir sur un scooter, protégé par un troisième équipé d’une bombe lacrymogène. Le 2RM visé était ensuite poussé jusqu’à une rue adjacente.

Quelques jours plus tard, une autre équipe venait le récupérer avec une camionnette.

Le véhicule était alors transporté jusqu’à des garages à Clamart, Meudon, ou Malakoff, ou dans des boxes. D’autres membres de la bande se chargeaient de maquiller les 2RM en frappant un nouveau numéro de série sur les pièces. Numéro qui correspondait à un autre deux-roue destiné à la casse et récupéré chez un épaviste complice. Le 2RM volé prenait alors l’existence légale de l’épave. Si besoin, d’autres membres se chargeaient éventuellement de reprogrammer le véhicule. Ces derniers étaient ensuite revendus sur leboncoin.fr à des prix défiants toute concurrence, entre € 10’000.- et € 30’000.-. Ces vols avaient lieu une à deux fois par jour, parfois trois.

Selon l’étude publiée par l’ICA – protection des deux-roues et de leur conducteur – les vols de scooters et motos dépassent les 55 000 en France. Selon cette étude près de 81% de ces deux-roues volés étaient pourtant protégés par un dispositif antivol.

L’étude souligne que les utilisateurs de ces deux-roues motorisés doivent prendre conscience qu’ils possèdent un objet convoité qui ne se laisse pas dans la rue la nuit. 

Cette étude conclut donc que malgré un système d’antivol performant en extérieur, la protection la plus sûre de son 2RM le soir à Paris reste un lieu sûr et couvert. Rendez-vous sur 12p5.com afin de découvrir plus de 500 parkings souterrains autour de chez vous et à prix juste !

Le vandalisme, un fléau parisien

Si un deux-roues peut être endommagé suite à un accident, il peut l’être aussi suite à un acte de vandalisme. En effet, une moto ou un scooter peut être victime d’actes de malveillance pouvant faire baisser sa valeur, voire rendre le deux-roues inutilisable.

Les deux-roues peuvent subir différents actes de vandalisme. Voici les principaux :

  • Le bris de glace, c’est-à-dire la casse de n’importe quelle vitre du véhicule (le rétroviseur ou les phares par exemple), peut constituer un acte de vandalisme. Dans ce cas, il est utile d’avoir souscrit au préalable une garantie bris de glace dans son contrat car le propriétaire peut être dédommagé rapidement s’il contacte son assureur dans les 5 jours suivant la découverte du sinistre.
  • La crevaison volontaire, il s’agit par exemple de l’hypothèse où vous garez votre deux-roues et vous le retrouvez plus tard avec les pneus crevés. Il s’agit là aussi d’un acte de vandalisme (contrairement à une crevaison suite au mauvais entretien des pneus). Attention, les crevaisons sont souvent considérées comme des fautes d’inadvertance par les assureurs, et elles peuvent ne pas être indemnisées. Il est donc judicieux de souscrire au préalable une assurance tous risques ou une assurance pneus.
  • La dégradation de la carrosserie, à l’image des graffitis ou des rayures de clés sur la peinture, sont des actes de vandalisme. Beaucoup de motards minimisent ces actes qui peuvent être réparés soi-même, mais il est possible d’être indemnisé par l’assureur si l’on a souscrit une assurance vandalisme par exemple.
  • L’incendie volontaire, si vous retrouvez votre moto ou votre scooter brûlé par exemple, est également un acte de vandalisme courant sur un deux-roues. Comme pour les autres types de sinistres, il faut avoir souscrit une garantie particulière, ici une garantie incendie. Une fois l’acte de vandalisme constaté, le conducteur a 5 jours pour porter plainte au commissariat et déclarer le sinistre à l’assureur.

La marche à suivre en cas de vandalisme sur mon 2 roues

En cas de vandalisme sur un deux-roues, le conducteur peut être indemnisé par l’assureur s’il a, au préalable, souscrit une assurance permettant le remboursement dudit sinistre. Le conducteur du deux-roues vandalisé ne pourra pas être remboursé s’il a souscrit une assurance au tiers. Généralement, un contrat de type « tous risques » ou « dommages tous accidents » peut vous couvrir. Renseignez-vous auprès de votre compagnie d’assurance pour savoir quelle garantie peut vous couvrir selon le type d’acte de vandalisme qui a été commis. Sachez notamment que la garantie concernée peut changer si ce dernier a été commis dans l’objectif de commettre un vol ou s’il s’agit d’un acte de vandalisme pur.

Après la découverte du sinistre, le conducteur assuré dispose quoiqu’il en soit de 24h pour porter plainte auprès de la police ou de la gendarmerie. Attention, la plainte doit être effectuée dans la ville où a eu lieu l’acte de vandalisme. Le conducteur du scooter ou de la moto vandalisée doit ensuite contacter son assureur dans les plus brefs délais, en lui envoyant par lettre recommandée une attestation de dépôt de plainte. Les délais pour contacter l’assureur dépendent du type d’acte de vandalisme.

L’assureur fait ensuite intervenir un expert d’assurance qui évalue les dégâts causés par l’acte de vandalisme sur le scooter ou la moto. Ce dernier dresse ensuite un rapport d’expertise qui permettra à l’assureur d’établir le montant de l’indemnisation.

Source : https://www.hyperassur.com/assurance-moto/indemnisation/vandalisme-2roues-que-faire/

Vous aimerez aussi…

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Notre Newsletter

Retrouvez régulièrement les dernières actualités de notre blog. Vélotaf, mobilité, stationnement, soyez au premier rang pour tous nos articles !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Share This